BIENVENUE, vous voudrez sans doute recevoir le GUIDE gratuit pour votre enfant à posséder ABSOLUMENT

TELECHARGEZ MAINTENANT

Posts Tagged: parentalité

13 % des jeunes lycéens ou étudiants sont prêts à lancer leur entreprise pendant leurs études ou juste après l’obtention de leur diplôme.

13% à peine….!!!!  : aux états unis on considère que 70 % des jeunes étudiants voudraient lancer leur propre entreprise. Ils veulent développer  leur esprit entrepreneurial , innover, booster leur autonomie, effectuer un travail acharné afin de démarrer une entreprise alors qu’ils ne sont encore que des enfants.

On peut trouver de bonne raisons pour être son propre patron, les crises successives leur font penser certainement qu’il vaut mieux  créer son entreprise et se garantir une sécurité de l’emploi.

Qu’il y a t il de mieux que vouloir se préserver de ces situations difficiles , crise de l’emploi, crise monétaire qu’en créant son business et cela dès le plus jeune âge ?

Il y a des opportunités : Le développement des nouvelles technologies, l’accès a des produits informatiques à un coût relativement raisonnable   font que cela à rendu beaucoup plus facile la possibilité de se créer un business rentable et cela s’en sortir de chez soi .

Aide à la création:  les enfants ne sont pas livrés à eux mêmes, de nombreux organismes ou associations permettent de se former, d’un point technique et juridique. bien qu’elles ne soient peu nombreuses encore de nos jours, on se dirige tout doucement vers une émancipation du secteur. nous prenons conscience  que l’éducation scolaire a attends ses limites vu la rapide croissance des nouvelles formes de communications, du développement des réseaux sociaux: de nouveaux emplois se créent, d’autres disparaissent.

Le talent ..?? est-ce nécessaire ?

Les adultes savent que les entrepreneurs sont une race à part et que cela nécessite certaines qualités ….ou pas .!!! voici ce que vous devez dire à votre enfant qui déciderait de se lancer dans cette voie la .

  1. Est-tu une personne responsable ? Il y aura des personnes qui seront la pour lui rappeler ses engagements, l’enfant doit avoir la maturité pour honorer ses promesses , en prenant comme exemple que si l’enfant promet de sortir le chien du voisin ou de laver la voiture , il doit tenir ses engagements même si les copains vont jouer au foot ou a la dernière console de jeu .
  2. As tu les compétences que ton idée d’entreprise implique ? si l’enfant décide de former les personnes âgées a utiliser un ordinateur, sait il comment fonctionne le dernier traitement de texte ou le branchement d’une imprimante.
  3. Es tu organisé ? en gros, comme à l’armée, il faut être carré. Que soit sur la futur collecte d’argent qu’il va engendrer avec ses propositions de services  ou sur l’emploi du temps qu’il devra gérer comme une main de maître.

4. As tu le temps ? La vie d’un écolier impliquent beaucoup de contraintes, sorties périscolaire, cours de karaté ou  leçons de guitare, ce qui ne laissent pas beaucoup de temps pour la gestion de son « entreprise »  Il doit établir un emploi du temps , et déterminer quand est ce qu’il pourra se dégager du temps , une heure par jour, les weekends, ou pendant les vacances scolaires ?

Quelques idées de business pour votre enfant.

Votre enfant devra se poser la question nécessaire et indispensable  qui va conditionner sa vie futur : Est ce que je veux trouver un emploi , travailler pour enrichir quelqu’un d’autre, travailler 40 heures par semaines pendant 40 ans pour obtenir à la retraite 40% de mon salaire.!!! évidement cette question poser à un enfant de six ans  n’aura pas grand intérêt , elle concernera essentiellement les ados.

Le type d’affaire que les enfants, dès le plus jeunes âges, peuvent mettre en place sont les suivantes : Il n’y a tout simplement aucune limite que celle de leur imagination,  l’argent qu’il faut pour démarrer l’entreprise, leurs talents et leur capacité (ou l’incapacité) de se déplacer. Peut-être que votre enfant a déjà une bonne idée de ce qu’il veut faire. Nous verrons dans un prochain article des échantillons d’idées qui ont déjà été mises en pratique par les jeunes entrepreneurs.

Conseils pour savoir quel est le montant que je puisse donner à mon enfant et comment l’aider à le gérer.

Avant toute chose, il faut avoir à l’esprit une chose: quelque soit votre décision quand au montant a attribuer , le sexe de l’enfant ne doit pas rentrer en ligne de compte sur le montant de l’argent de poche. Les garçons et les filles doivent être « payés » de la même façon.

Il n’y a pas de montant déterminé qui puisse être approprié, l’important est de pouvoir fournir à votre enfant un peu d’argent pour qu’il puisse apprendre à le gérer;

On en trouve aucun avantage éducatif dans l’attribution de l’argent de poche si l’enfant choisit le montant, ce qu’il a décidé d’acheter et cela avant même d’avoir reçu son argent.

Il y a quatre grands principes qui entrent en jeu dans l’attribution de l’argent de poche et que je vais vous énumérer ici:

  • L’age de l’enfant : arrivé à un certain âge , votre enfant sera trop vieux pour revoir de l’argent de poche
  • Le revenu familial : la question est de savoir quelle est la somme que vous pouvez vous permettre d’allouer à son argent de poche ?
  • L’endroit ou vous vivez: Le quartier, l’école qu’il fréquente peut être déterminant dans le choix du montant , bien que cela soit secondaire. Ce n’est pas un facteur décisif mais cela peut influencer votre jugement par rapport au petit voisin qui reçoit plus d’argent de la part de ses parents. Ne tombez pas dans le mimétisme. Nous ne sommes pas la pour ressembler aux autres , mais pour apprendre aux enfants à gérer leur argent et même s’il faut passer par la frustration.
  • L’argent doit pouvoir payer quoi ? peu importe, l’enfant doit économiser si il veut s’acheter un produit cher , à lui de définir les priorités .

Astuce : vous pouvez donner un montant qui correspond à l’age de l’enfant, exemple: un enfant de 9 ans percevra 9 euros alors que celui de 11 ans en recevra 11.

Par contre: vous ne pouvez pas continuer à lui donner de l’argent de poche quand il a atteint l’age de l’adolescence , on attends un peu plus de sa part, de petit travaux à la maison, etc…!! Si jamais il demande plus , vous pouvez toujours lui suggérer de sortir et d’aller travailler ( même si on connait pertinemment l’age légal du pour un mineur pour travailler)

Info : 

Travailler pendant les vacances à partir de 14 ans

Les jeunes de 14 à 16 ans peuvent également travailler, sous conditions :

  • Pendant les périodes scolaires d’au moins 14 jours ouvrables
  • Avec l’accord de l’Inspection du travail
  • Pas plus de 35 heures par semaine
  • Pas plus de 7 heures par jour
  • Au moins 80% du SMIC
  • Pas d’atteinte à la sécurité, à la santé et au développement de l’enfant
  • Un repos continu équivalent à 50% de la durée de ses vacances doit lui être accordé

source: http://www.regionsjob.com/

Nous allons revenir un instant sur l’âge de l’enfant , pour approfondir un petit peu. vous avez pu lire un peu plus haut que les jeunes enfant doivent obtenir un montant inférieur par rapport à d’autres enfants plus âgés. Certaines familles font l’erreur de donner le même montant à tous les membres , ce n’est pas la bonne approche.

A mesure que votre enfant grandit , vous devez ajuster l’indemnité, la raison principale est bien évidemment l’âge , un enfant plus âgé a plus de besoins donc plus d’argent pour y subvenir.

Bien sur l’inflation joue aussi son rôle car elle a un impact sur le pouvoir d’achat de l’enfant, la difficulté étant de définir l’ajustement de cette augmentation.

En conclusion, il n’est pas si simple de définir le montant adapté mais si vous respectez les points annoncés , votre mission en saura d’autant plus facilité

Que faire s’il ne veut pas d’argent de poche ?

Recevoir de l’argent de poche, c’est avoir des droits, mis aussi des devoirs et en matière d’argent, il est possible que votre enfant ne soit pas prêt.

Il n’est pas rare que certains enfants refusent de recevoir de l’argent de poche. C’est souvent par manque de maturité, inquiétude de grandir et manque de confiance en soi. N’insistez pas trop ! il n’y a aucune urgence !

Attendez qu’il demande un jeu ou un bonbon, expliquez-lui alors l’utilité de l’argent de poche et proposez-lui de passer dans le « camp des grands ». Valorisez-le au maximum. Il doit apprendre qu’il faut parfois faire des choix dans la vie et que même si l’on se trompe cela aide à grandir et à avancer…

source : http://www.aufeminin.com/

Ne partez pas sans avoir téléchargé le GUIDE gratuit de MON EnfantPreneur à posséder ABSOLUMENT

TELECHARGEZ MAINTENANT